Accompagner des nourrissons et de jeunes enfants de 3 ans au quotidien est le métier d’une auxiliaire de crèche ou de puériculture. Tous les jours, elle doit veiller à l’hygiène et au confort des tout-petits. Cependant, ce n’est pas un métier de tout repos, mais très intéressant quand même pour découvrir l’univers des mômes. Avant de se lancer, voici quelques informations à savoir à propos de cette profession. Focus dans cet article.

 

En quoi consiste exactement le métier d’auxiliaire de puériculture ?

 

Tout d’abord, ce métier consiste à travailler dans les crèches, les PMI ou les maternités. Et donc, les missions d’une assistante de crèche varient en fonction du lieu où elle travaille. Si elle exerce en crèche ou en halte-garderie, elle s’occupera d’un groupe de 5 à 8 enfants dont la tranche d’âge est de 3 mois à 3 ans. Elle a pour rôle de veiller à leur alimentation et à leur hygiène, tout en apprenant l’autonomie aux plus grands. Elle développe également la socialisation de chaque tout-petit avant son entrée à l’école.

Si l’auxiliaire travaille en maternité ou en centre hospitalier, elle s’occupe de donner les soins courants aux nourrissons ou aux enfants de bas-âge. Aussi, elle accompagne la mère dans son apprentissage des soins au bébé. Si elle est dans les PMI, elle se charge d’assister aux consultations données par le médecin. Elle a également pour mission de gérer les dossiers, et d’effectuer les visites dans les familles aux côtés de la puéricultrice. Il se peut qu’elle soit de même amenée à veiller à la propreté des locaux ainsi que du matériel utilisé. Quelle que soit sa mission, elle doit apprécier la compagnie des petits bouts, et surtout, les aimer. Tout au long de son exercice, elle doit faire preuve d’une grande patience, de douceur et de responsabilité.

 

Pourquoi suivre une formation pour accéder à cette profession ?

 

Il est avant tout nécessaire de suivre une formation pour travailler avec les enfants et devenir auxiliaire de puériculture. Le CAP AEPE est donc un diplôme exigé pour pouvoir exercer ce métier en bonne et due forme. Il s’agit du nouveau diplôme CAP petite enfance qui offre autant de débouchés dans de nombreux établissements de la petite enfance. Il peut se préparer soit à distance ou en présentiel selon les disponibilités des apprenantes. Quoi qu’il en soit, les tarifs pour une formation par correspondance sont moindres par rapport aux apprentissages en présentiel.

Il suffit de bien sélectionner le centre de formation afin de profiter d’un meilleur rapport qualité-prix. Concrètement, suivre des cours à distance est bénéfique pour les personnes qui souhaitent travailler depuis chez elles. Pour ce faire, il suffit de s’inscrire sur le site de l’établissement de son choix. L’intéressée aura rapidement un accès à la formation en ligne. Un accès illimité aux cours est également le plus de ce mode d’apprentissage. Un suivi pédagogique de chaque apprenante permet de voir son évolution et les petites lacunes, par exemple. Pour le financement de la formation, elle peut choisir entre utiliser son compte personnel de formation ou recourir à un OPCA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici